Histoire de chaussures/ssettes

Mon côté (très) maniaque a toujours été chatouillé sur le sujet.
Les poussins (mais pas que) reviennent de dehors, et dans un geste étonnamment cohérent avec le Grenelle de l’Environnement, ferment la porte.
C’est plutôt rare, mais ça arrive.

l'image est issue du livre personnalisé "les Désordaboeufs"

Quand il y a des pieds…

Ce texte a été illustré par des images de livres personnalisés. Ici, il s'agit d'une illustration prise dans le livre personnalisé avec doudou.

…Y’a des chaussures (et des chaussettes)

Et c’est à ce moment précis que la valse commence. Je n’ai jamais très bien capté dans quel sens ça se déroule. En tout cas, la fin est toujours la même : On voit un amoncellement de chaussures. C’est très désagréable (!)

Tas typique

Après, nous avons les chaussettes! Étonnante soustraction qui se multiplie sans cesse :
2 chaussettes = 1 chaussette en moins de 2 semaines X tout ça sur le tiers de l’ensemble des chaussettes de la maisonnée.
J’ai récemment appris que plusieurs solutions existent pour l’utilisation d’orphelines (ou de trouées, car, quand elles ne sont pas seules, c’est qu’elles sont trouées).
Elles peuvent essuyer facilement la buée de l’intérieur de la voiture, sans faire de traces. On ne sait jamais, du coup, j’ai rempli les portières.
Elles peuvent servir de trucs pour essuyer ce que rien ne peut essuyer. Là, j’ai fait un carton.
Sinon, un jour de ras-le-bol, j’ai refait les paires. Dépareillées. Rayées et pas rayées. A fleur et sans. Les poussins se sont un moment révoltées. Mais, ici, c’est acquis!

Ce contenu a été publié dans Les livres. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>