Le goût c’est comme tout

Quand on revient le soir, après l’école, après l’étude, après le boulot, après la journée entière à courir, foncer, organiser, essayer des fois de réflechir, il est vrai que l’on est heureux d’entendre ces petites bouches affamées crier : ON MANGE QUOI CE SOIR?
En fait c’est à ce moment que l’on réalise qu’il fallait que ce soit prêt depuis 10 minutes déjà. Pas moyen de rembobiner. De faire pause. Non, la course recommence, voire le jonglage, quand poussin n°4 est dans le bras gauche, et que seul le bras et la main de droite sont disponibles pour tout préparer. Dans ces cas là, c’est généralement TRES vite fait, et on est heureux d’avoir, au préalable, pensé à remplir le congélateur.
Parfois, ça ne se passe pas comme ça. On est content. Le temps est de la partie, et on essaie (certes avec un talent qui reste limité) de mettre les petits plats dans les grands, sans compliquer pour autant les mets. Le principe de cet effort est le suivant : il faut qu’elles goûtent. Elles doivent savoir ce que sont de bons légumes frais, de bons poissons, gratins, quiches, cakes, vol au vent, mijotés, bref de bons petits plats comme savait faire Bonne Maman (ou Bon Papa).
Si le temps continue à être de la partie, c’est gagné. Aucun élément pertubateur n’est venu déranger la cuisson, et rien n’est brûlé. Les poussins sont en appétit, et mangent de bon coeur.
Parfois aussi (souvent?), les yeux se plissent. Un regard réprobateur se cramponne.
« Mais, dans le poisson comme ça il y a des arrêtes…
« Pourquoi tu as mis des lentilles avec la saucisse?
« Ben à la cantine c’était pas pareil…
« Il y a des restes d’hier?

Où est donc cette recette?

Généralement, on est vexé. On tient bon quand même, et on se dit que la lecture du soir aura lieu un peu plus tard que d’habitude… Si ça se trouve, en fonction du temps on recommence le lendemain. Avec des épinards cette fois ci! (et un gâteau au chocolat).
Le goût, c’est comme tout, ça s’apprend. Pas contre vents et marées, mais des petites touches par ci par là. Histoire de voir et de commencer un peu à sentir. C’est comme tout le goût, ce n’est pas drôle tous les jours. Pas réussi tout le temps. Mais parfois le temps s’y prête!

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>